De sauts en seaux : installation d’un crapauduc | J'agis pour la nature
logo fnh
baseline fnh
image entête page De sauts en seaux : installation d’un crapauduc

Vous êtes ici

> Succès > De sauts en seaux : installation d’un crapauduc

De sauts en seaux : installation d’un crapauduc

Pour limiter la mortalité des amphibiens traversant la D64 prés de Lent pour atteindre leur lieu de reproduction, la FRAPNA a organisé début 2018, pendant plus d’un mois la construction d’un crapauduc ainsi que son suivi quotidien.

Les amphibiens et les risques de leurs habitats

Combien y a-t-il de grenouilles sur le territoire Dombiste qui souhaitent se mettre sous la langue autant d'insectes volants que de vers rampants...quand ce n'est pas un bout de plastique qui leur fait mirage ! Là-bas, il y a toutes les conditions pour que les amphibiens comme les tritons, salamandres, crapauds et grenouilles enrichissent les écosystèmes des Dombes.

Cependant, leurs habitats, tels que les bocages, bosquets, et mares sont parfois coulés sous le béton ou traversés par des routes bitumées. Cette destruction les met face à un danger de plus : le risque d'écrasement, d'autant plus menaçant lors de la migration vers les sites de reproduction !

Une action écologique de longue date

En 2011, la Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature et la Ligue pour la Protection des Oiseaux ont réalisé une cartographie des tronçons de route où le taux d'écrasement était alarmant. De nombreux sites du département de l'Ain ont été catégorisés comme préoccupants, et la départementale D64 entre Lent et Certines en faisait partie !

Depuis 2004 et jusqu'en 2013, des bénévoles, avec le soutien de la FRAPNA, ont mis en place un passage à amphibiens, appelé aussi Crapauduc entre la forêt de la Rena et l'étang d'Abraham, séparé par la route D64. En décembre 2017, et après 4 ans d’absence, une nouvelle équipe a repris le projet en main !

L’installation du crapauduc

Afin de présenter l’action et son contexte, une soirée a été organisée à la salle polyvalente de Lent, le 23 janvier 2018.
A cette occasion, les personnes présentes ont été formées, par Stéphane Gardien, salarié de la FRAPNA Ain. Au programme : (1) Reconnaissance des différentes espèces d'amphibiens présentes en Dombes, (2) Enjeux et menaces de la zone, (3) Précautions à prendre lors du sauvetage (gilet jaune, gants, 
manipulation...). 


Et ce ne sont pas moins d’une quinzaine de bénévoles, pioches, bêches à la main qui se sont retrouvés pour mettre en place le crapauduc, le long d’un tronçon de la D64 dans la matinée du 29 janvier 2018. Puis les bénévoles se sont relayés pendant 46 jours, pour récupérer les amphibiens et leur faire traverser cette zone à risques, proche de leur zone de reproduction. Au total, ce sont 276 individus sauvés, répartis sur 6 espèces.

Les données récoltées, mises en commun avec celles des années précédentes, vont ainsi permettre de définir les populations présentes sur cette zone d'enjeu important et de suivre leur évolution.

Articles de presse

Cette action a été primée par "J'agis pour la nature", bravo à eux !

Plus d'infos sur la structure et ses activités sur leur site.

partager
icone partage facebook icone partage twitter icone partage mail
icone partage print