Placés sous-main de nature ! | J'agis pour la nature
logo fnh
baseline fnh
image entête page Placés sous-main de nature !

Vous êtes ici

> Succès > Placés sous-main de nature !

Placés sous-main de nature !

44 jeunes, placés sous-main de justice, se sont mobilisés pendant 9 jours de chantier nature entre juillet 2017 et février 2018. Encadrés par l’association « Les Blongios », ils sont intervenus sur 7 sites naturels du Pas de Calais.

44 jeunes, placés sous-main de justice, se sont mobilisés pendant 9 jours de chantier nature entre juillet 2017 et février 2018. Encadrés par l’association « Les Blongios », ils sont intervenus sur 7 sites naturels du Pas de Calais.

Les chantiers

Se sont ainsi une pelouse calcaire (Communal de Colembert), un terril (ENS du val de flot à Wingles), un site dunaire (Communal d’Ecault) et deux boisements (Monchy au Preux et Daimville) qui ont pu profiter de leur motivation.

Maniant coupe-branches, râteaux et scies, et profitant de l’aide précieuse de deux chevaux de trait, les jeunes ont ré-ouvert une mare, débardé plusieurs stères de bois (merci aux deux chevaux de trait), ré-ouvert des clairières, restauré des pelouses dunaires en coupant les rejets d’ajoncs et entretenus de jeunes boisements. Le tout dans une logique de gestion douce des milieux naturels chère aux Blongios et à leurs partenaires gestionnaires d’espaces naturels (Pnr Caps et Marais d’Opale, EDEN 62 et la Communauté Urbaine d’Arras).

Les jeunes ont reçu l'assistance de deux chevaux de traits. Source : Les Blongios

Les résultats ?

Les interventions ainsi menées ont été complémentaires de celles effectuées régulièrement sur ces sites par les bénévoles des Blongios et par les gestionnaires de ces milieux naturels.

Ainsi leur mobilisation a permis :

- le maintien de l’ouverture d’une dizaine de clairières dans des boisements sur terril

- de débarder plusieurs stères de bois. Bois qui servira à l’éleveur, dont les moutons entretiennent la pelouse de Colembert par pâturage, pour le chauffage.

- de ré-ouvrir une mare et d’entretenir quelques dizaines de mètres linéaires de clôture (servant au pâturage du site)

- de réaliser deux tas de bois mort qui serviront d’abris aux amphibiens, aux micro-mammifères, de nourritures aux insectes saprophages et les champignons saprophytes…

 

Cette action a reçu le soutien des primes "J'agis pour la Nature"

 

partager
icone partage facebook icone partage twitter icone partage mail
icone partage print